Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Atelier de Jelly

"Chemin blanc"

28 Octobre 2009, 18:27pm

Publié par Jelly

Voilà le tableau fini cet après-midi !
"Chemin blanc"   Acrylique sur toile 100 x 100 cm 

 

La source d'inspiration pour ce tableau: le chemin sur notre colline, le paysage qui prend ses couleurs d'automne; les jaunes des chênes pubescents, les rouges des érables de Montpellier, des cerisiers sauvages, des cornouillers ...
Photo prise ce matin

 

Commenter cet article

Jackie 04/11/2009 06:24


J'aime ces couleurs. Merci du partage
Jackie


claire 03/11/2009 19:09


un chemin qui appelle! et l'homme est ferme devant ... il y a du courage dans ce taleau. merci!
claire 


gari 02/11/2009 20:27


et pourtant il n'eppreinte  pas ce chemin blanc , pour?


Jelly 03/11/2009 18:38


Je pense qu'il aime bien être en pleine nature et il préfère marcher en dehors des sentiers battus !


heresidore 01/11/2009 23:07


Ce paysage se transforme en une sorte de corps lumineux et colorés qui montre un chemin ; c'est un paysage qui respire , on dirait une enveloppe thoracique dans laquelle bat un coeur puissant
chargé de messages ! bravo , bonne nuit !


sylvie 30/10/2009 19:33


"chemin infini de l'espoir"
bon week-end Jelly


marie366 30/10/2009 12:30


il est magnifik ce tableau il me rappel un peu "terre de vigne" par sa composition brillant j adr bne journee jelly a+


sofadream 29/10/2009 22:40


magnifique,belle interprétation personnel de ce paysage.....bizoooooo tropical


adie 29/10/2009 20:53


J'aime bien ! Bonne soirée


josée 29/10/2009 11:08


Quelle puissance, ce paysage qui se déverse comme une rivière sur le pèlerin qui ne peut  être que humble devant cette nature. J'aime ton approche abstraite du sujet, qui renforce
l"expressivité de ce tableau. Félicitations Jelly, bonne journée, Josée.


Jelly 30/10/2009 18:55


C'est assez nouveau pour moi cette approche abstraite; comme dans "Terre à vignes" , peindre le ressenti des couleurs et de l'espace du paysage plutôt que de tenter de le reproduire. Merci, Josée !